Les tonalités
fiche pédagogique
Les différents tons
(Impressions ressenties par le lecteur face au texte)
 
Lyrique : fait ressentir les sentiments du narrateur, caractérisé par
un lexique affectif sentimental, un texte souvent a la 1ère personne, une ponctuation très présente, des interjections, un rythme particulier, des comparaisons des métaphores pour imager les sentiments et l’anaphore pour un sentiment obsessionnel, les sujets traités souvent sont l’amour, la mort, l’enfance.

Pathétique : il suscite l pitié chez le lecteur, la compassion, le bouleversement car le héros soufre

Epique : il sert souvent à l’éloge d’un héros et présente donc souvent les personnages a degré élevé grâce aux procédés d’amplifications (hyperboles, anaphores, pluriel, insistance sur le nombre, adverbes d’intensité)

Comique : il fait rire le lecteur soit par la surprise l’inattendu qui crée un décalage avec ce que l’on attendait, par l’imagination du lecteur, l’accumulation, la répétition, le quiproquo, le comique de geste ou/et de caractère (personnage)

Ironique : il dit le contraire de la pensée, fait un faux éloge dissimulant un blâme, la raillerie est créée par un effet de distorsion avec la réalité grâce aux oxymores, aux antithèse et antiphrase qui mettent en évidence un fonctionnement absurde et illogique faisant prendre conscience au lecteur des anomalies. Ainsi, on convainc le lecteur tout en se moquant.

Fantastique : il met du surnaturel, de l’irrationnel dans la vie réelle. Il n’y a aucune explication : il y a des monstres, des objets animés, des fantômes, souvent écrit à la première personne … il entraîne le lecteur à s’interroger sur la nature du monde actuel, le conduit au doute.

Satirique : moquerie avec ironie visant à démasquer une hypocrisie en la critiquant, utilisation donc d’un vocabulaire familier, de termes péjoratifs pour discréditer, d’idées très caricaturales. S’utilise beaucoup pour le portrait aussi avec des hyperboles. Il appartient au registre polémique et doit faire réagir

Polémique : sert à combattre, volonté d’avoir l’adhésion intellectuelle du lecteur on a donc un lexique moral apposé à celui de la dépravation, l’auteur s’implique fortement et explicitement, il y a beaucoup d’ironie et de provocation. Fait ressentir l’indignation et la colère chez le lecteur.

Tragique : la situation est désespérée pour l’être humain, le destin s’acharne il y a un lexique solennel, bcp de ponctuation forte, des apostrophes, des lamentations, le héros subit son sort. Une émotion est donc ressentie due à la lucidité de la mort proche

 

 

 



Add a Comment



Add a Comment

<<Home